Quelles est l'histoire de la Jamaïque ?

Tu planifies d’aller en vacance sur cette ile des caraïbes mais tu réalises que tu ne connais pas son passé ? T’aimerais en savoir plus sur les ancêtres des jamaïcains ? Tu demandes s’il existait du monde vivant là-bas avant l’arrivée des conquistadors espagnols ? Tu veux connaitre l’histoire de la Jamaïque ?

Je suis Tom, nourrit au Reggae Roots par intraveineuse depuis mes premiers pas, je suis aussi un véritable fana d’Histoire, plus particulièrement celle de l’Afrique et des Caraïbes. Sans aucune surprise, j’ai choisi de faire de mes principales passions mon métier tout en parcourant notre Terre à la rencontre de nombreux partisans du mouvement rastafari pour partager avec eux leurs cultures et leur savoir. Sois rassuré, je sais précisément comment répondre à toutes tes interrogations !

Le premier peuple établi en Jamaïque fut les Arawaks dans les années 1000. Ils l’appelèrent alors Xamayca (Terre du bois et de l’eau). C’est le 4 mai 1494 que Christophe Colomb arrive sur ces côtes caribéennes et y découvre les Tainos, ayant succédé aux Arawaks. Colonisé par les espagnols de 1509 à 1655, puis l’Angleterre jusqu’en 1962, la Jamaïque devient finalement indépendante le 06 Aout de cette même année.

A travers cet article, tu apprendras :

  • Quels ont été les premiers habitants de l’île
  • L’impact de l’esclavagisme sur ces terres
  • Les luttes sociales et politiques qui s’y sont déroulées
  • Le lien qui uni la Jamaïque au mouvement rastafari

Attache ta ceinture, le vol historique pour Kingston est prêt à décoller !

 

1- Une île des Caraïbes à l'histoire riche

On observe les premières traces d'occupation de la Jamaïque avec les Arawaks dès les années 1000. Ils donnent le nom de Xamayca qui signifie «Terre du bois et de l'eau» au territoire qui reste dans l'ombre jusqu'à l'arrivée des colons espagnols.

C'est le 4 mai 1494 que Christophe Colomb arrive sur les côtes de la Jamaïque. Il découvre un territoire varié avec des plaines verdoyantes, des montagnes douces et un peuple accueillant, les Tainos, qui ont succédé aux Arawaks au fil du temps.

Christophe Colomb qui débarque sur les côtes de la Jamaïque au 15eme siècle

Les Espagnols s'y installent en force et fondent dès 1509 une capitale, Nouvelle-Séville. C'est le début de l'occupation espagnole qui dure près d'un siècle et demi. Durant cette période, l'île prospère au détriment des occupants. Les colons ont importé la canne à sucre qui devient une monnaie d'échange importante. Pour la cultiver, ils font également venir de nombreux esclaves d'Afrique. En 1655, c'est au tour de l'Angleterre de prendre possession de l'île. Ils ne rencontrent guère de résistance de la part des Espagnols, qui préfèrent fuir. Le commerce de la canne à sucre se renforce et le nombre d'esclaves aussi. Le territoire devient synonyme de prospérité et attire de nombreux Anglais mais aussi des boucaniers, qui font du territoire un poste important de piraterie dans les Caraïbes. Parmi ces hors-la-loi, Henry Morgan se fait remarquer. Devenu lieutenant-gouverneur, il développe Port-Royal, une ville qui devient très importante jusqu'à sa destruction en 1692 par un tremblement de terre.

 

2- L'occupation anglaise 

Durant l'occupation britannique, les Espagnols ont quitté le territoire jamaïcain laissant les esclaves sur place. Ceux-ci se réfugient dans les montagnes et forment des groupes, appelés Marrons, qui s'opposeront à plusieurs reprises aux colons Britanniques. La première grande révolte a lieu en 1673. Plus de 300 esclaves et anciens esclaves, abandonnés à leur sort par leurs maîtres, massacrent alors des propriétaires terriens autour de Saint-Ann. De nombreux assauts ont encore lieu jusqu'au début du XVIIIème siècle. Les planteurs blancs vivent une période difficile et demandent de l'aide de l'Angleterre qui envoie des renforts armés. Une guérilla commence alors. Deux noms de Marrons restent encore aujourd'hui dans la mémoire jamaïcaine : Quao et Cujoe, deux des chefs de file du mouvement.

Montagnes de la Jamaïque

Les Britanniques signent un traité de paix avec l'aide des Indiens Mosquitos de Cuba et d'anciens esclaves en 1738. Les Marrons réussissent à obtenir l'autonomie en 1739 et récupèrent officiellement les territoires montagneux dans lesquels ils s'étaient réfugiés. Ce traité fut toutefois et à de nombreuses reprises oublié. Les Anglais récupérant de nombreuses terres au fil du temps. Cette autonomie est néanmoins toujours de mise aujourd'hui.

 

3- L'esclavagisme est aboli

Une femme saute de joie avec les chaîne de l'esclavage détruites.

C'est en 1834 que l'esclavagisme est aboli. On aurait pu penser que les choses s'arrangeraient mais il n'en fut rien. En effet, s'ensuit une période économique très difficile, le statut des Noirs étant toujours très instable. On dit alors qu'ils sont en «transition vers la liberté». Cette période correspond à la volonté anglaise d'apprendre aux anciens esclaves ce qu'est la liberté et la façon correcte de vivre ! On leur offre alors un travail mais le salaire est misérable. Des Noirs parviennent à des fonctions importantes, d'autres achètent des terres, mais ils restent toujours au second plan. Ils ont accès à l'éducation mais subissent des brimades régulières. Et ils n'obtiennent aucune aide du gouvernement britannique alors que les planteurs sont dédommagés de la perte de leurs esclaves.

Les pauvres sont de plus en plus pauvres. On fait venir d'autres travailleurs du monde entier, principalement de Chine et d'Inde mais aussi du Moyen-Orient dont des travailleurs de religion juive, très nombreux. Ce mélange de peuples est à l'origine de la diversité jamaïcaine, qui est reprise dans la devise du pays : «Out of Many, One People» (Plusieurs peuples, une seule nation).

Sélection d'article inspiré de la Jamaïque (T-shirt, sweat, tongs, bonnet, drapeau rasta...)

 

4- Des luttes de plus en plus sanguinaires

Deux noms marquent la période : Paul Bogle et George William Gordon, deux personnages importants de l'histoire jamaïcaine. Les deux hommes s'associent lorsque Gordon perd son poste à l'Assemblée, sous prétexte de ne défendre que les pauvres de couleur. En 1844, a lieu un soulèvement important pour contester le pouvoir des planteurs qui continuaient à abuser de leurs prérogatives. Bogle prend la tête de cette rébellion. Puis en 1863, il défend Gordon qui retrouve son poste grâce à lui.

Mais un autre évènement vint envenimer les choses. La Reine Victoria écrivit une lettre dans laquelle elle encourage les planteurs à poursuivre leurs actions et à faire travailler les Noirs pour un salaire de misère. Les deux hommes s'opposent à cela. Bogle se radicalise et organise une marche de protestation entre Morant Bay et Spanish Town. Devant le refus des autorités de les recevoir et d'écouter leurs doléances, Bogle et son frère tentent d'ultimes démarches. Le silence des autorités britanniques exacerbe les choses et plus de 400 hommes se révoltent et brulent le tribunal de Morant Bay. Bogle et son frère furent tués.

5 poings levés aux couleurs de la Jamaïque

Pour ne plus rencontrer de problèmes, l'Angleterre met en place un système politique nouveau le « Crown Colony » ou colonie de la Couronne. Un gouverneur est nommé par le gouvernement britannique pour prendre en charge directement les problèmes du territoire.

La Jamaïque poursuit son développement dans une ambiance difficile. Les colons britanniques s'enrichissent au détriment des travailleurs. Les choses perdurent une centaine d'années avec toutefois l'apparition d'une classe moyenne qui voit certains descendants d'esclaves acquérir une vie plus agréable. Mais la Grande Dépression débute en 1929 avec un impact très négatif sur les classes moyennes et naturellement les plus pauvres. C'est dans ce contexte que des travailleurs du sucre, ainsi que des employés des ports jamaïcains se révoltent. Des syndicats apparaissent et une nouvelle politique voit le jour.

Norman Manley et Alexander Bustamante fondèrent deux partis les « People National Party » et le « Jamaica Labour Party ». C'est aussi durant cette période que le rastafarisme voit le jour dans ce contexte d'émancipation.

 

5- L'avènement du rastafarisme, point important de l'histoire de l'île jamaïcaine

Leonard Percival Howell et Marcus Garvey sont les deux principaux acteurs de la naissance du mouvement rasta. Ces deux protagonistes s'appuient sur les inégalités que les descendants des esclaves ont connues. Sans entrer dans les détails - tu peux aisément en apprendre plus dans notre article dédié à l'histoire du mouvement rasta, on peut noter que M. Garvey fonde à New York l'U.N.I.A : Universal Negro Improvement Association (ou Association Universelle du Développement des Nègres), qui aura une influence majeure sur l'histoire du rastafarisme en Jamaïque. Il prône ainsi le retour des Noirs vers leur terre africaine d'origine. Il met également en relation ces mêmes descendants de l'esclavagisme avec l'histoire africaine et la Bible. Ainsi les esclavagistes sont assimilés à Babylone. La terre promise - Zion - est l'Afrique, plus précisément l’Éthiopie. Il prophétise alors la venue d'un empereur noir, signifiant que la « délivrance est proche ». Cela s'accomplit le 2 novembre 1930 avec le couronnement en Éthiopie d'Hailé Sélassié.

Carte-de-la-Jamaïque-aux-couleurs-rastas

Le rastafarisme aurait pu rester un mouvement secondaire sans grande importance dans l'histoire de la Jamaïque, mais cela ne fut pas le cas. De plus en plus de disciples se revendiquent du mouvement rastafari et font partager la philosophie à travers le monde. Cette tendance est aidée par la musique symbole des rastas : le reggae. Apprends-en plus en allant voir notre article sur la création du reggae.

 

6- Un mouvement controversé et un impact fort

Les rastafaris prennent de plus en plus d'importance en Jamaïque, même s'ils restent en dehors des cadres officiels. Il n'en reste pas moins qu'ils sont reconnus comme des contestataires importants du gouvernement anglais et vont connaître de nombreuses arrestations. Le mouvement est chassé des terres rurales qu'il occupait et les rastas vont se déplacer vers les ghettos des villes et devenir de plus en plus revendicatifs.

Le 6 août1962, la Jamaïque obtient son indépendance. Elle continue à suivre le régime politique du Commonwealth mais se rapproche des États-Unis. Un climat instable s'installe entre violence et crise sociale majeure. Cette instabilité explique pourquoi le mouvement rasta demeure un refuge pour de nombreux habitants qui souhaitent trouver des réponses et une sérénité qu'ils n'ont plus au quotidien. C'est cette même année que la Jamaïque voit disparaître l'Union Jack de ses façades officielles. Une cérémonie avec Margaret et le vice-président des États-Unis a lieu à Kingston, la capitale. Le nouveau drapeau jamaïcain est levé. La nation est alors indépendante.

Les crises politiques se succèdent et encore aujourd'hui l'île reste très fragile. D'autant qu'elle est régulièrement la cible de catastrophes naturelles telles que des tempêtes et ouragans. Aujourd'hui, le pays connaît encore régulièrement des crises sociales.

L'histoire du pays a été marquée par de nombreuses injustices. Afficher un drapeau de la Jamaïque, c'est montrer son envie de participer aux combats contre ces iniquités et défendre avant tout l'humain.

 

7- La Jamaïque, Cette Ile Caribéenne En Quête De Paix

Tu l’auras compris, la Jamaïque a connu de nombreux problèmes sociaux depuis l’arrivée des colons espagnols au XVème siècle. Malgré tout cela, les habitants de cette île n’ont de cesse que d’essayer de faire valoir leurs droits afin de vivre dignement.

Tu connais maintenant l’histoire complète de la Jamaïque et les différentes épreuves auxquelles le pays a dû faire face. La bataille interminable que les anciens esclaves ont dû mener afin d’avoir accès à la liberté et les différentes crises sociales sont une partie très importante de l’histoire de l’île jamaïcaine. Tu comprends maintenant dans quel contexte le rastafarisme s’est développé.

Si comme nous, le passé de ce peuple te touche particulièrement, nous t’encourageons à porter ses couleurs comme avec ce Sweat rasta qui te plongera par la même occasion au cœur de la Jamaïque.

Découvre-le en cliquant sur l’image ci-dessous 👇

Pull rasta avec écrit Jamaica

Articles Récents

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré