Les 10 Commandements Du Rastafarisme

On a tous déjà vu des représentations de rastas, dreadlocks sur la tête et joint au bec ! Mais être rasta cela ne s’arrête pas là ! Savais-tu par exemple qu’il existe des commandements précis qu’il faut suivre pour être considéré comme un vrai rasta ? Tu veux être incollable sur ce mouvement né en Jamaïque ? T’aimerais savoir quels sont les 10 commandements rastas ?

Te voici au parfait endroit ! Je m’appelle Adrien, fondateur de Rasta Colibri et grand passionné du mouvement rastafari depuis plus de 15 ans, je te propose chaque semaine de découvrir une nouvelle face du rastafarisme ou de l’histoire du reggae.

Les 10 commandements rastas sont les suivants :

  1. N’ayez pas d’autre dieu avant Dieu
  2. Respecter Jah
  3. Tu ne prendras pas le nom du Seigneur ton Dieu en vain
  4. Souviens-toi du jour du sabbat et sanctifie-le
  5. Honore ta mère et ton père
  6. Ne commets pas de meurtre
  7. Ne commets pas d’adultère
  8. Ne vole pas
  9. Ne convoite pas
  10. Ne fais pas de faux témoignage contre ton prochain
  11. Un chapitre par jour tient le diable éloigné

Quelques explications s’imposent, allons-y !

1- Des commandements pour un principe qui refuse d’être une religion ?

Tout d’abord et cela peut sembler étonnant mais le rastafarisme n’est pas officiellement une vraie religion. C’est plutôt un mouvement à la fois spirituel, social et culturel. Néanmoins, chaque rasta a une croyance profonde dans la Bible et ses préceptes. Même s’ils utilisent la Bible anglicane du roi James, certains passages ont été remis en cause. Les premiers adeptes ont en effet considéré que certains passages ont été modifiés par les blancs afin de réduire l’importance du peuple noir dans l’Histoire. Une nouvelle version a donc été rédigée par Robert Athlyi Rogers. C’est ce texte, appelé Holy Piby ou Piby sainte, qui va principalement être utilisé par les rastas.

Mais il n’est pas le seul. On peut aussi trouver de nombreuses références inspirées du Kebra Negast, le livre éthiopien qui raconte la vie du roi Salomon et de la reine de Saba.

Autre texte éthiopien notable, le livre aux Sept Sceaux, un ouvrage publié en 1961 et largement inspiré de l’Apocalypse.

Ces textes sont à la base des commandements et préceptes rastas.

Homme avec dreadlocks pose contre un arbre en train de lire

a) Les points importants qu’il faut retenir

Naturellement tous les passages sont importants mais plusieurs ont joué un rôle majeur dans le quotidien des rastas. Si tu penses qu’être rasta va se limiter à écouter de la musique reggae en fumant des plantes au soleil, pas de chance, tu te trompes ! Il est indispensable en effet de bien connaître ces références bibliques pour être un bon rasta.

Un des commandements majeurs est effectivement :  A chapter a day keeps the devil away (ce qui signifie un chapitre par jour tient le diable éloigné), mention que l’on trouve dans le livre des Sept Sceaux. Tu ne pourras donc pas éviter la lecture et la réflexion qui suit. Car il ne suffit pas de lire quelques phrases. Il faut les analyser et les comprendre. Si tu n’as pas envie de perdre du temps, saches que plusieurs passages sont particulièrement importants pour les rastas : tu pourras ainsi consulter tout ce qui a rapport avec Babylone (le deuxième exode principalement) ou la destruction du temple de Jérusalem. Ces textes ont été interprétés comme la représentation de l’exil des Africains de leur terre natale et de leur condition d’esclave. Et sont à l’origine des commandements rastas.

b) C’est obligatoire de suivre ces règles ?

Tu essaies de ruser ? Non, non et non ! Si tu veux réellement être rasta, il va te falloir suivre les règles en place. Et n’essaies pas d’y déroger ! Même si les rastas n’aiment pas particulièrement suivre des règles, leur relation avec la religion est très importante. Pour eux, il est indispensable de suivre ces commandements qui, rassure-toi, ne sont pas compliqués. C’est montrer son respect vis-à-vis des textes, de la tradition de l’héritage et des ancêtres. C’est aussi montrer son respect vis-à-vis des autres, de la nature, des animaux…

On ne peut donc pas être un vrai rasta sans honorer les préceptes et dieu (Jah). Lire la Bible, c’est bien (voire indispensable) mais cela ne suffit donc pas. Voyons à présent les autres commandements en détail.

Homme rasta heureux avec collier croix d' ankh

2- Un dieu unique et tout-puissant

Si nous venons de mentionner Jah, ce n’est pas par hasard. Le rastafari ne doit respecter qu’un seul dieu. Celui-ci est le dieu des Hébreux (Yah, Yahvé). Plusieurs mentions peuvent être rencontrées dans les écrits anciens. Même si adorer un autre dieu est formellement interdit, les rastas considèrent également l’empereur éthiopien Hailé Sélassié Ier comme une divinité. Il est une représentation de Jah sur terre. Et peut donc à ce titre être vénéré.

En dehors de ces deux « entités », le rasta ne peut adorer d’autres dieux. C’est simple et clair.

a) Un seul dieu et pas de copies !

Ce principe de dieu unique pousse les rastas à refuser de créer des images de dieu. Tu ne te feras aucune image taillée est un autre des commandements des adeptes. Créer une représentation de Dieu, c’est pour un rasta vénérer une autre divinité.

On retrouve ici un concept majeur du Judaïsme : Dieu ne peut pas être représenté. Mais à la différence du Judaïsme, qui refuse les représentations car l’homme ne supportera pas cette vision (Chapitre 33, versets 11-12 du Livre de l’Exode), le rasta refuse les représentations car ils les considèrent comme une autre divinité. C’est un interdit majeur. Pas de représentation de Dieu donc et cela même dans les lieux de culte.

Representation du lion de juda et d'un mouton en forme de nuage

3- Respecter Jah

On ne peut pas adorer un autre dieu mais il est aussi capital de le respecter. Le commandement « Tu ne prendras pas le nom du Seigneur ton Dieu en vain » est un incontournable. On retrouve cette règle dans la Bible (Exode, 20.7) entre autres.

Cette idée est présente dans le Judaïsme et le Christianisme. On ne doit pas invoquer le nom de Dieu pour n’importe quelle raison. Parce que pour ces religions et également pour les rastas, le nom possède une valeur très importante. Il est la personne qu’il désigne. Il est donc important avant de prononcer le nom de Dieu de bien réfléchir afin de ne pas l’invoquer pour rien.  Prononcer son nom, c’est attendre sa manifestation. Et comme tout le monde, il apprécie peu d’être dérangé pour rien !

Pour un rasta, prononcer Jah est un acte majeur que l’on ne peut faire sans une bonne raison, tout simplement.

4- Respecter les jours de sabbat

Un autre commandement ne peut être négligé : Se souvenir du jour du sabbat, pour le garder saint. Ce passage se retrouve encore dans l’Exode (20.8). Le sabbat est une période où il est interdit de travailler. Les Juifs le pratiquent encore sérieusement dès le coucher du soleil, le vendredi soir jusqu’au lever du soleil le dimanche matin. Le samedi est alors au cœur du sabbat. Ils vouent cette période à la prière et au respect de Dieu.

a) Et les rastas ?

Il est vrai que peu de rastas le pratique encore. Et pourtant c’est un commandement qu’il ne faudrait pas négliger. Pour les rastas, le sabbat a lieu le samedi tout au long de l’année. Plusieurs actions sont interdites et d’autres sont recommandées.

Il est ainsi interdit de :

  • Labourer, semer, moissonner
  • Pétrir, préparer à manger
  • Tondre, laver la laine, tisser, faire (ou défaire) des nœuds, coudre
  • Chasser, tuer un animal, tanner la peau, dépecer
  • Écrire, construire ou démolir
  • Allumer ou éteindre un feu (ou la lumière)
  • Achever une œuvre commencée
  • Porter un sac, transporter des affaires…

Il y a, en tout, 39 interdits.

A contrario, plusieurs activités sont recommandées :

  • Assister à la prière, lire la Bible
  • Passer sabbat en famille, visiter sa famille, recevoir des hôtes
  • Chanter des cantiques, jouer des percussions (nyabinghi)
  • Lire, étudier, débattre des textes saints

On peut faire des activités procurant du plaisir ou du repos.

Respecter ces préceptes, c’est poursuivre la sanctification de ce jour particulier.

Un superbe drapeau rasta vert jaune rouge pour mediter a la maison

5- Le respect des ancêtres

Dans l’Exode, on trouve un autre passage important pour les rastas : Honore ton père et ta mère (20.12). Honorer ses parents, c’est honorer ceux qui nous ont donné la vie. Ainsi, on ne se met pas au centre de tout mais on reconnaît qu’il y a des prédécesseurs à notre existence. On accepte ainsi l’autorité parentale et même si l’on n’est pas toujours d’accord, on doit la respecter.  On ne doit pas être dédaigneux, ni se moquer de ses parents. On doit leur obéir. Au fur et à mesure du temps qui passe, on doit aussi les aider et les soutenir.

Pour les rastas en particulier, ce respect induit aussi le fait que ce sont les parents qui ont mis sur terre les enfants et donc qui ont permis à leurs descendants de pouvoir honorer Dieu et profiter de ses bontés.

Homme avec dreadlocks celebrant anniversaire de son fils rasta

6- Ne pas donner la mort

On connaît tous le commandement « Tu ne tueras point », issu de l’Exode 20.13. Le message est assez simple : on ne doit pas donner la mort par violence, vengeance ou haine. On ne peut en effet pas tuer une création divine.

Les rastas ne doivent pas tuer d’autres humains. Mais cela ne se limite pas à leurs homologues. Il est aussi interdit de tuer des animaux et plus largement de les consommer. Ce commandement est à l’origine de la nourriture « Ital » : on ne mange pas de produits issus d’un animal à partir du moment où il a fallu le tuer.

Les rastas privilégient d’ailleurs une nourriture végétarienne voire végétalienne.

Sweat rasta a fleur pour les fans de la nature

7- Pas d’adultère, ni de convoitise, aucun vol

Ici, ce sont trois commandements différents mais proches. Ne pas convoiter ce qui appartient à autrui (sa femme ou son mari, sa maison, ses biens…) est un aspect majeur pour un rasta.  Il doit se satisfaire de ce qu’il possède. Le mieux étant d’en avoir le moins possible ! La propriété n’est pas une fin en soi. On ne doit donc pas envier les possessions de l’autre et naturellement surtout ne pas voler celles-ci.

Un rasta digne de ce nom ne volera donc pas la femme d’un autre, ni ses biens propres. Il ne devra même pas jalouser les autres.

Il doit se contenter de ce qu’il a et appréciera ainsi sa vie, même si elle est frugale.

Supprimer la jalousie et l’envie est un acte important pour ne pas recourir à la violence. Si on se moque des biens d’une autre personne, on ne cherchera pas à la voler. Parce que le vol est aussi un interdit de la doctrine rasta.

On ne doit donc pas vouloir ce que l’autre possède et ne pas tenter de s’en emparer. Un vrai rasta respecte ces commandements à la lettre. C’est une façon de vivre dans un monde harmonieux, sans violence.

8- Pas de faux témoignages !

Pour respecter l’autre, le rasta doit être honnête et ne pas inventer n’importe quoi sur n’importe qui ! C’est un mensonge et ce n’est tout simplement pas autorisé.

Mentir est un acte répréhensible. C’est causer du tort aux autres, mais aussi à soi-même et tenter de duper Jah.

main d' un homme noir tenant les mains d'une femme blanche

9- Des commandements supplémentaires ! 

On a pu déjà noter que manger de la viande, mentir, ne pas respecter les autres et Dieu est très mal vu par les rastas. Mais on peut aussi ajouter quelques « petits » commandements en plus pour parfaire le tableau.

Un rasta digne de ce nom ne doit pas jouer à des jeux d’argent (volonté de gagner de l’argent facilement). Il ne doit pas non plus consommer de l’alcool. Il peut ainsi garder l’esprit clair. Consommer de l’alcool est une abomination pour un rasta – comme consommer tous les produits de la vigne.

Le sel est aussi interdit. Pour les rastas, le sel est naturellement présent dans les légumes, il n’est donc pas utile d’en ajouter.

Bon, ce n’est pas une surprise, les rastas gardent leurs cheveux sur leurs têtes ! Et ceci est un précepte important. Nulle lame ne doit entrer en contact avec leur chevelure ou leur peau. On retrouve cette mention dans les Nombres (6.5 : Aussi longtemps que le voué à Dieu sera consacré par son vœu, le rasoir ne passera pas par sa tête ; jusqu’à ce que ce soit écoulé le temps pour lequel il s’est voué à Dieu, il sera consacré et laissera croître librement sa chevelure). Les dreadlocks font aussi penser à la crinière du lion, animal symbolique du mouvement rastafari.

a) Et la marijuana dans tout cela ?

Enfin, tu dois bien te poser une question à présent : et la ganja ? Même si les rastas refusent les drogues au même titre que l’alcool, ils utilisent la marijuana sans restriction. Pourquoi ?

Tout d’abord parce que ce n’est pas considéré comme une drogue. Les feuilles de marijuana sont considérées comme les fruits de l’arbre de vie. Ce sont uniquement des outils pour s’élever spirituellement et se rapprocher de Dieu. Pour cela, ils se réfèrent à deux psaumes :

  • Psaume 104:14 : Il fait germer l’herbe pour le bétail, Et les plantes pour les besoins de l’homme, Afin que la terre produise de la nourriture ;
  • Psaume 18:9 : Il s’élevait de la fumée dans ses narines, Et un feu dévorant sortait de sa bouche: Il en jaillissait des charbons embrasés

Dans la Bible, on trouve aussi que les herbes sont utilisées pour soigner les gentils et leur permettre de mieux communier avec Jah.

La ganja est donc utile pour s’élever. On peut l’utiliser ou non, ce n’est pas un commandement strict et chacun fait comme il l’entend.

 COLLECTION GRINDER RASTA

10- Être un vrai rastafari

Pour être un vrai rasta, il est donc important de bien comprendre les commandements et de les respecter au mieux. Honorer Dieu et les hommes, mais aussi la nature, voilà les principes qui sont au cœur des croyances rastas.

Tu connais maintenant les principaux commandements rastas et tu es dorénavant capable de les appliquer et les expliquer à tes proches.

Afin de continuer à évoluer dans ta quête spirituelle, nous te conseillons de te procurer différents bijoux à l’effigie des principaux symboles rastas. Cela te permettra de propager les valeurs qui te tiennent à cœur au quotidien.

Pour les découvrir, clique sur la photo ci-dessous :

Collection de bijoux rastas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *