Qui Est Le Premier Rasta Du Monde ?

Lorsque l’on pense au mouvement rasta et à ses adeptes, on imagine immédiatement des personnes cool, écoutant du reggae et fumant du cannabis. Mais cela est particulièrement réducteur. Ce mouvement est bien plus complet que cela et pour en apprendre plus, il est indispensable d’en apprendre plus sur son fondateur. Tu ne sais pas qui c’est ? Ta curiosité est en éveil ? T’aimerais savoir qui est le premier rasta du monde ?

Comme tu le sais sans doute déjà, je suis passionné par le rastafarisme depuis plus de 15 ans. Et comme toi, je me suis posé de nombreuses questions dont celle-ci. J’ai donc constamment fait des recherches, rencontrés de grandes figures du mouvement, voyagé dans les endroits les plus emblématiques du rastafarisme, etc… et c’est donc avec grand plaisir que je partage tout avec toi aujourd’hui.

On connaît tous Bob Marley comme représentant du rastafarisme. Les plus curieux ont entendu parler de Marcus Garvey. Mais ni l’un, ni l’autre n’est ce que l’on peut considérer comme le premier rasta. Ce titre revient sans aucun doute à L. P. Howell, qui dès 1940 met en pratique les principes rastas.

Tu vas ainsi pouvoir découvrir quel est cet « inventeur » et en apprendre plus sur :

  • P. Howell lui-même ;
  • Le Pinnacle, sa création ;
  • Les influences et la vie de Howell.

Tu veux compléter tes connaissances sur le rastafarisme ? Jette un œil à notre article.

1- L’HOMME QUI A INVENTÉ LE RASTAFARISME

Peut-être en as-tu déjà entendu parler, mais en 2011 est sorti le film d’Hélène Lee, une experte du mouvement en Jamaïque, « Le premier rasta ». Ce film revient sur les origines du mouvement et met donc à l’honneur l’inventeur de celui-ci : Léonard Percival Howell (fin du suspense).

a) Un marin qui veut changer le monde

L.P. Howell est né en 1898, à Clarendon en Jamaïque. Marin de métier, il parcourt le monde et découvre les différents mouvements religieux mais aussi et surtout les idées qui occupent les hommes de l’époque :

  • Le bolchévisme,
  • Le marxisme,
  • L’anarchie,
  • La psychanalyse,
  • Ou encore les préceptes de paix de Gandhi.

Il s’imprègne de ces idées et va les étudier plus en profondeur. Il est particulièrement marqué par la religion juive dans laquelle il voit des idées importantes mais aussi une histoire à laquelle il veut rattacher l’histoire des Noirs. Il lutte contre l’esclavagisme et met l’égalité des peuples au cœur de ses motivations. Les Noirs ont suffisamment souffert et cela doit s’arrêter.

La Jamaïque est encore à cette époque, une colonie britannique qui exploite ses esclaves sans vergogne.

Esclavage en Jamaïque

b) Les prémices du rastafarisme

De retour dans son pays natal en 1932, l’homme va commencer les prêches auprès des Noirs. Il y valorise l’amour entre humains, le respect de l’autre. Il veut que ses auditeurs réalisent qu’ils ne sont pas juste des outils aux mains des Blancs mais qu’ils ont aussi le droit d’être des humains au même titre que tous les autres. Ses prêches connaissent de plus en plus de succès et il parcourt son île natale pour faire passer le message.

Quelques années plus tard (1939), il va créer une communauté : le Pinnacle. Celle-ci réunit des agriculteurs éthiopianistes autour de Sligoville, un territoire non loin de Kingston au centre de l’île.

Je vois que tu as une question ? C’est quoi un éthiopianiste ?  C’est simple.

C’est un mouvement qui a vu le jour à la fin du XVIIIème mais qui a pris toute son importance dans les années 1930. Une version de la Bible intitulée Bible du Roi James va relier les Noirs aux Éthiopiens. L’Éthiopie est alors désignée comme la nouvelle Sion. Cela te dit quelque chose ? Le mouvement prend encore plus d’importance avec l’arrivée de Haïlé Sélassié sur le trône éthiopien. L’empereur va en effet prendre une importance phénoménale dans les propos de Howell qui diffusera les photos du Négus, les désignant comme des « passeports » pour le retour sur les terres éthiopiennes.

Si tu veux en savoir plus sur l’empereur éthiopien et notamment comment il est mort, jette un oeil à notre article complet sur le sujet.

2- UNE RENCONTRE IMPORTANTE

C’est lors de ces voyages que Howell rencontre un autre personnage important pour le mouvement rasta :  Marcus Garvey. Cet autre apôtre du retour en Afrique et lui vont mettre en place les « lois » rastas et mettre H. Sélassié au premier plan. Garvey a fondé le mouvement Back to Africa / Exodus qui va influencer fortement Howell. Mais les deux hommes vont connaître des dissensions principalement sur la place de la religion dans la politique.

Howell & Garvey

a) Des points communs et des divergences

Les deux hommes, comme les éthiopianistes, divinisent l’empereur éthiopien et en font le Messie de leur mouvement. Ils s’appuient sur une prédiction de 1924 du Révérend James Morris Webb concernant l’arrivée au pouvoir d’un roi Noir :

Si cela te rappelle quelque chose, c’est normal. Cette prédiction est souvent attribuée à tort à Garvey.

Howell et Garvey vont récupérer l’arrivée de l’empereur éthiopien pour en faire un symbole devenu vrai de cette prédiction. Mais les dissensions se multiplient entre les deux hommes. Car en dehors de cette idée commune sur le retour sur les terres d’origine, les deux hommes partagent peu de choses. Garvey est un politicien convaincu. Howell est plus modéré.

3- LE PINNACLE, UN ÉDEN SUR TERRE

Si on considère Howell comme le « premier rastafari sur terre », c’est avant tout parce qu’il a fondé une communauté : Le Pinnacle que nous avons déjà mentionné. Celle-ci est aujourd’hui considérée comme la première communauté rasta. Tu peux consulter un livre sur celle-ci si tu veux en apprendre plus : Pinnacle, le Paradis perdu des rastas de H. Lee et B. Howell.

a) Une communauté qui réunit les prémices du rastafarisme

Cette communauté fut un vrai creuset pour ce qui va devenir le mouvement rasta. Sous la direction d’Howell, un mode de vie et une philosophie propres vont se développer. Le lieu réunit des milliers de descendants d’esclaves africains.

Howell leur montre qu’ils doivent être fiers de ce qu’ils sont, de leurs origines et cesser de baisser la tête. Il va mettre en place un système d’autosuffisance qui isole la communauté. Il valorise un monde sans argent, uniquement régi par le partage et le respect de l’autre. Il met en avant le principe de l’entraide. Le Pinnacle devient une société de libres-penseurs, d’humains fiers, libres et forts qui vivent loin des autorités qui les affaiblissent.

C’est dans cet univers que les prémices du rastafarisme voient le jour. Notons que ce mouvement se développe en même temps que le courant intellectuel que l’on connaît aujourd’hui sous l’intitulé de « négritude ».

b) Des principes rastas avant l’heure

Les habitants vivant de leurs récoltes, la viande se raréfie au profit des légumes et fruits. De plus, Howell inclut une dimension religieuse à ce principe végétarien : on ne mange pas de viande car on doit respecter toutes les créations divines. Tu reconnais sans aucun doute ici le régime Ital rastafari.

Les prières se multiplient vers le Dieu des Hébreux (Jah) mais aussi le Messie sur terre H. Sélassié.

H.Sélassié

Sur place, on cultive également le chanvre. Mais le cannabis, même s’il est pour ceux que l’on peut considérer comme les « premiers rastas » un moyen de s’évader et de mieux entrer en relation avec Dieu, reste illégal en Jamaïque. Et son utilisation va poser de nombreux problèmes à la communauté.

Les habitants du Pinnacle vivent à leur rythme, font ce qu’ils veulent et tout se passe bien. Mais cette communauté, qui prend de plus en plus d’importance, dérange. Cet État dans l’État va être brulé en 1958 par la police coloniale et les membres de la communauté vont se répartir sur les terres jamaïcaines, comme autant de graines de ce qui va être le mouvement rasta. Un grand groupe d’adeptes rejoignent Kingstown, la capitale et investissent le quartier Back-o-Wall qui devient un ghetto pour beaucoup mais reste pour les adeptes, un lieu rasta emblématique.

4- HOWELL, UN SYMBOLE DU RASTAFARISME À LA VIE DIFFICILE

La première arrestation d’Howell a eu lieu en 1933 pour sédition. Il est alors mis en prison pour avoir prôné la soumission à l’empereur d’Éthiopie ce qui était totalement illégal puisque chaque habitant de la Jamaïque devait se soumettre au Roi d’Angleterre, George V. Il sort de sa geôle en 1936 et va alors fonder le Pinnacle.

En 1938, l’homme va être interné à Kingston suite à ses propos considérés comme délirants dans son ouvrage The Promised Key. Il qualifie alors le pape catholique de diable, favorise la guerre entre les colons et les esclaves, réfute la suprématie blanche, critique les mouvements religieux Jamaïcains comme Obeah. Le livre a été un véritable succès auprès des Noirs Jamaïcains.

a) Une vie surveillée

Howell a constamment été surveillé par le gouvernement et chacun de ses pas était jugé. Même libre, il ne pouvait pas faire ce qu’il voulait. Il est ainsi devenu une image symbolique pour les premiers rastas et leurs descendants.

Entre 1958 et 1960 Howell disparaît de la vie publique et on ne sait pas véritablement où il est et ce qu’il fait. On imagine qu’il a abandonné son rôle de leader. On a aussi quelques témoignages montrant qu’il a défendu sa communauté lors d’affaires devant la cour de justice de Kingston.

La fin de sa vie reste mystérieuse. On sait qu’il n’a pu assister à la visite de l’empereur éthiopien en Jamaïque en 1966, sans doute encore en prison. Il est décédé en 1981, en février. Le jour exact n’est pas connu. Cela pourrait être le 15 ou le 18.

5- ARBORE TON STYLE RASTA AVEC TALENT

Tu sais à présent qui est celui qui a inventé le rastafarisme. Même s’il est vrai que ce mouvent s’inclut dans un courant plus large qui prône l’égalité des hommes et l’abandon de l’esclavagisme.

Leonard Percival Howell est connu comme le pionnier du mouvement rasta, même si trop souvent ceux qui ont une connaissance succincte du mouvement pensent qu’il s’agit de Garvey. Grâce aux nouvelles connaissances que tu as maintenant, tu pourras leur démontrer qu’ils ont tort. Le premier rasta est Howell, l’homme qui a mis en lumière des notions importantes pour les rastas : le retour à la Terre promise des origines qu’est l’Éthiopie, le Messie qu’est Haïlé Sélassié, l’importance des préceptes religieux que l’on retrouve dans le Judaïsme.Tu pourras encore leur rappeler que Howell a mis en place le régime Ital, l’utilisation du cannabis, le respect de la nature et de l’Homme.  Le premier rasta est à ce jour considéré comme un des leaders du Panafricanisme.

À présent que tu en sais plus sur l’initiateur du rastafarisme, tu peux porter avec fierté les symboles du rastafarisme.

Nous te conseillons de commencer par l’un de nos vêtements, qui te convient le mieux, pour montrer ton attachement à ce mouvement spirituel sans égal en cliquant ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *